Accueil     2012 ou les fausses confidences
2012 ou les fausses confidences

2012 ou les fausses confidences


Michel Diot

Vous aimez la politique ?

Vous sentez que c’est important ? Qu’elle vous concerne ?
Veinards ! Vous allez vous régaler !
Que vous soyez de droite ou de gauche, ou même centriste convaincu et indécrottable, vous allez sans doute réfléchir, et hors des chemins battus et des thèmes mille fois rebattus. Mais vous allez surtout rire ! Pas seulement rire. Vous allez vous esclaffer. Vous esbaudir. Vous tenir les côtes. Vous dilater la rate ! Vous verrez comme ça va vous faire du bien !

Ah bon ?
Vous n’aimez pas la politique ?

Elle vous indiffère ? Pire, elle vous saoule ? Pire encore, elle vous horripile ? Pour être plus franc, elle vous dégoûte ? Alors, si vous faites le pari d’oser venir y goûter ici, la bouche bien sûr un peu en cul de poule d’abord, vous allez être très surpris. Mais agréablement. Et votre pari, vous allez le gagner.

Parce que vous allez trouver que ça a du goût. Pire, que ça se déguste ! Et vous allez vouloir en reprendre, c’est sûr !
Dès la première scène de l’acte I, il faudra vous retenir de ne pas vouloir vous goinfrer. Vous empiffrer. Réjouissez-vous ! Il vous restera encore quarante-cinq scènes à bouffer dans ces huit actes déjantés à plaisir…
Un régal ! Et jamais indigeste…Car voilà de la politique-fiction qui va vous rabibocher avec la politique tout court. C’est garanti, vous allez en redemander !

Mais le pire… ou le meilleur, c’est que tout ça pourrait fort bien arriver !Et plus vite qu’on ne le croit :  « 2012 »... mais c’est demain ! Alors, prêtez donc une oreille attentive à ces « Fausses Confidences ». Vous serez bien mieux armés pour les choix pendants qui nous attendent. Mais surtout, vous aurez bien ri ! Sur des sujets pourtant si sérieux…

Michel Diot, plus souvent en vadrouille du côté de Britishland et de ses singulières singularités, nous offre ici une balade tout à fait franco française des plus hilarantes. Et hautement salutaire par ailleurs. Il serait fort dommage de s’en priver, sous le vrai faux prétexte qu’on n’aime pas la politique. Parce que la politique, revisitée avec lui, vous allez tout simplement l’adorer !



euro 20.00

Code article: 9782354510855

2012 ou les fausses confidences


  • Info produit

Vous aimez la politique ?

Vous sentez que c’est important ? Qu’elle vous concerne ?
Veinards ! Vous allez vous régaler !
Que vous soyez de droite ou de gauche, ou même centriste convaincu et indécrottable, vous allez sans doute réfléchir, et hors des chemins battus et des thèmes mille fois rebattus. Mais vous allez surtout rire ! Pas seulement rire. Vous allez vous esclaffer. Vous esbaudir. Vous tenir les côtes. Vous dilater la rate ! Vous verrez comme ça va vous faire du bien !

Ah bon ?
Vous n’aimez pas la politique ?

Elle vous indiffère ? Pire, elle vous saoule ? Pire encore, elle vous horripile ? Pour être plus franc, elle vous dégoûte ? Alors, si vous faites le pari d’oser venir y goûter ici, la bouche bien sûr un peu en cul de poule d’abord, vous allez être très surpris. Mais agréablement. Et votre pari, vous allez le gagner.

Parce que vous allez trouver que ça a du goût. Pire, que ça se déguste ! Et vous allez vouloir en reprendre, c’est sûr !
Dès la première scène de l’acte I, il faudra vous retenir de ne pas vouloir vous goinfrer. Vous empiffrer. Réjouissez-vous ! Il vous restera encore quarante-cinq scènes à bouffer dans ces huit actes déjantés à plaisir…
Un régal ! Et jamais indigeste…Car voilà de la politique-fiction qui va vous rabibocher avec la politique tout court. C’est garanti, vous allez en redemander !

Mais le pire… ou le meilleur, c’est que tout ça pourrait fort bien arriver !Et plus vite qu’on ne le croit :  « 2012 »... mais c’est demain ! Alors, prêtez donc une oreille attentive à ces « Fausses Confidences ». Vous serez bien mieux armés pour les choix pendants qui nous attendent. Mais surtout, vous aurez bien ri ! Sur des sujets pourtant si sérieux…

Michel Diot, plus souvent en vadrouille du côté de Britishland et de ses singulières singularités, nous offre ici une balade tout à fait franco française des plus hilarantes. Et hautement salutaire par ailleurs. Il serait fort dommage de s’en priver, sous le vrai faux prétexte qu’on n’aime pas la politique. Parce que la politique, revisitée avec lui, vous allez tout simplement l’adorer !