Accueil     Aux armes Parkinsoniens
Aux armes Parkinsoniens

Aux armes Parkinsoniens


Eliane Langlet

Pourquoi ai-je écrit ce recueil ?
Pour plusieurs raisons !
Tout d’abord, je me dois de préciser que dès l’enfance, « faire une rédaction » n’était pas pour moi un devoir mais un plaisir. J’aimais déjà écrire.
À peine retraitée, je contracte la maladie de Parkinson et c’est l’écriture qui va m’aider à évacuer l’angoisse et l’incertitude liées à mon futur.

La maladie de Parkinson n’est pas très bien connue et pourtant, il y a 150 000 parkinsoniens en France aujourd’hui ! De par le monde, il en est de célèbres comme Jean-Paul II, Sylvie Joly, Salvador Dali, Mao Ze Dong, Robbin Williams, François Cavanna... La presse a parlé d’eux, du handicap engendré par leur maladie, mais on retient surtout leurs noms, beaucoup moins les caractères de la maladie elle-même.

En vous racontant ma vie avec Parkinson (alias le « sucreur de fraises ! ») depuis une quinzaine d’années, j’espère toucher de nombreux parkinsoniens, mais aussi non parkinsoniens, qui comprendront mieux ainsi l’impact de la maladie sur les humains qui l’ont contractée.

L’auteur : Éliane Langlet est née en 1950 à Bruay-en-Artois (aujourd’hui Bruay-la-Buissière), d’un père mineur et d’une mère couturière.
En 1965, elle réussit le concours d’entrée à l’École Normale d’Institutrices d’Arras. En 1968, elle obtient le Baccalauréat. En 1971, elle devient professeur des collèges après des études de Lettres et d’histoire à l’université de Lille.
Elle est aujourd’hui retraitée de l’enseignement.


euro 8.50

Code article: 9782354512484

Aux armes Parkinsoniens


  • Info produit

Pourquoi ai-je écrit ce recueil ?
Pour plusieurs raisons !
Tout d’abord, je me dois de préciser que dès l’enfance, « faire une rédaction » n’était pas pour moi un devoir mais un plaisir. J’aimais déjà écrire.
À peine retraitée, je contracte la maladie de Parkinson et c’est l’écriture qui va m’aider à évacuer l’angoisse et l’incertitude liées à mon futur.

La maladie de Parkinson n’est pas très bien connue et pourtant, il y a 150 000 parkinsoniens en France aujourd’hui ! De par le monde, il en est de célèbres comme Jean-Paul II, Sylvie Joly, Salvador Dali, Mao Ze Dong, Robbin Williams, François Cavanna... La presse a parlé d’eux, du handicap engendré par leur maladie, mais on retient surtout leurs noms, beaucoup moins les caractères de la maladie elle-même.

En vous racontant ma vie avec Parkinson (alias le « sucreur de fraises ! ») depuis une quinzaine d’années, j’espère toucher de nombreux parkinsoniens, mais aussi non parkinsoniens, qui comprendront mieux ainsi l’impact de la maladie sur les humains qui l’ont contractée.

L’auteur : Éliane Langlet est née en 1950 à Bruay-en-Artois (aujourd’hui Bruay-la-Buissière), d’un père mineur et d’une mère couturière.
En 1965, elle réussit le concours d’entrée à l’École Normale d’Institutrices d’Arras. En 1968, elle obtient le Baccalauréat. En 1971, elle devient professeur des collèges après des études de Lettres et d’histoire à l’université de Lille.
Elle est aujourd’hui retraitée de l’enseignement.